• 0 Items - 0.00$
    • No products in the cart.
Photo_article 8

La fuite est un mécanisme de protection naturelle qui fait partie de chaque être vivant. C’est une question de survie qui est lié à une partie spécifique de notre cerveau : le reptilien. Cette partie du cerveau gère une grande partie de notre inconscient. Alors même si vous êtes une personne qui vivez la pleine conscience, sachez tout de même que plus de 85% de votre corps, vos pensées et vos gestes restent inconscients.

Le cerveau reptilien a pour but de nous faire réagir. Il nous propose trois solutions dès qu’une situation se passe.

La première réaction est de figer. En effet, de paralyser lors d’une action ou d’une parole envers nous est une réaction possible. Lorsque nous ne sommes pas préparés à une situation, le cerveau peut nous faire figer. Un exemple simple est lorsqu’une personne entend le mot cancer. Si ce mot paralyse, c’est que le mécanisme de protection inconsciente veut vous paralyser afin de  »faire le mort  » pour que la situation ne change pas. Malheureusement, il est bien difficile de contrôler cette paralysie soudaine. Bien des victimes de violences physiques ont figé lorsqu’une personne pose un geste ou une parole envers elle. C’est un instinct.

La deuxième réaction lors d’une situation, c’est de combattre. En effet, si une personne vous attaque par des paroles ou gestes, il est coutume de vouloir contre-attaquer. En effet, le mécanisme inconscient de se défendre ou de défendre les autres est bien naturel chez nous. C’est encore un instinct de survie afin de pouvoir dominer plutôt que de se laisser dominer. La plupart des gens ont cette réaction au volant d’une voiture, en voyant de l’injustice ou alors lorsqu’elle se sent insultée. Encore une fois, ce mécanisme n’est pas facile à contrôler, car il est naturellement déclenché par ce cerveau reptilien. Il faut apprendre à mieux gérer la situation dans la neutralité lorsque le combattant arrive. La pratique et la répétition amène à mieux contrôler ce mécanisme. C’est pourquoi avec le temps et la sagesse, chaque personne apprend à choisir son combat.

La troisième réaction est celle qui nous intéresse : la fuite. En effet, pour bien des situations, la fuite est la solution rapide pour ne pas avoir à vivre des conflits. La vie est remplie de conflit, surtout dans des relations. Il y a énormément à découvrir en chacun de nous et pour y arriver, les relations sont un exemple sain de voir qui vous êtes. Nous avons tous des blessures et celles-ci amènent notre cerveau reptilien à souvent choisir la fuite pour éviter d’affronter nos blessures.

Chaque jour, nous sommes confrontés à des centaines de situations et nous avons à agir à chaque fois. Heureusement que notre inconscient dirige un peu afin de nous aider. Imaginez si vous aviez à tout contrôler . Le réveil sonne le matin, vous devez contrôler votre respiration, puis actionner vos muscles afin de fermer l’alarme et de vous lever. Ensuite vous étirez pour ensuite marcher pour aller aux toilettes, puis decider d’allumer la lumière, etc. C’est sans fin ! Et ça c’est seulement une minute et moins. Alors imaginez vivre 16-18 heures de votre journée à tout penser, cela serait inimaginable. Alors heureusement, notre inconscient est à la rescousse.

Il est probable que chacun recherche le confort et la sécurité. Cela implique de ne pas changer. Alors il est normal de rechercher à rester dans une certaine zone sécuritaire afin de maintenir une vie plus stable. Malheureusement, la vie est loin d’être stable. En fait, dès que vous croyez avoir atteint une stabilité, quelque chose va venir briser cette stabilité pour trouver encore un meilleur équilibre. Le but est de vous aider à améliorer et évoluer vos habitudes et émotions. Ce n’est pas la perception que la plupart des gens possèdent.

Il est donc important de considérer les changements et les conflits comme normal. Il est aussi normal de considérer que la fuite permet de rester au maximum dans la même zone de confort et sans conflit. Cela aide à ne pas vivre de conflit et rester en sécurité. Alors il ne faut pas se juger si nous avons tendance à fuir une situation pour notre bien. Mais à la fois, il faut parfois passer à l’action parce que sinon… la vie nous rattrape. Ce que nous avons fui une partie de notre vie continue de nous poursuivre.

Voici la petite phrase clé : Ce que tu fuis te poursuit, mais ce que tu fais face, s’efface.

Cela nous apprend qu’il faut parfois devenir conscient de nos paroles et gestes afin de créer une finalité à une situation afin de permettre à celle-ci de changer. Le meilleur exemple est par rapport à des relations. Vous aviez de la difficulté avec vos voisins énervants ou alors qui prenait beaucoup de place où dérangeaient. Alors vous déménagez. Puis après un certain temps, les mêmes situations arrivent à nouveau. C’était une fuite et qui en résulte encore que c’est qu’il y a quelque chose à travailler chez vous (le besoin de poser des limites, de vous affirmer, exprimer, etc).

Un autre exemple commun est au nouveau du travail. Il arrive souvent qu’une ambiance de travail toxique vous amène à changer de travail pour mieux. En fait, vous croyez que c’est pour le mieux, mais après un certain temps, les mêmes conflits reviennent et même souvent c’est pire. Alors encore une fois, la solution est de travailler sur vous.

Le travail sur soi est la vraie réalité de la vie. Il est naturel d’oser accuser notre environnement de créer nos souffrances, malheurs. Donc d’accuser les autres est bien plus facile que de voir sa propre responsabilité. Il est donc normal de rechercher à accuser l’extérieur de ce qui arrive, mais il en est tout autre. La réalité, c’est que chaque situation que je vis, est une situation pour m’apprendre qui je suis. Alors il n’y a pas de délais avant de changer qui je suis, mais le plus tôt impliqueront moins de souffrances.

Photo de Bart LaRue sur Unsplash

Alors si tout est de ma faute, pourquoi les autres me font souffrir ? En fait, de fuir les situations conflictuelles m’amène à ne pas travailler sur moi, me laisser faible et sans défenses. Voici une belle comparaison : votre système immunitaire. Ce système a besoin de défi, de faiblesse afin de le faire travailler et le rendre plus fort. Comme un rhume devient un attaquant pour le système immunitaire. Il va se défendre et essayer de dominer, mais le système a besoin de devenir plus fort afin de dominer. Il faut faire entrer quelque chose dans votre corps qui devient un défi et ce magnifique système va prioriser les systèmes nécessaires pour combattre. Il vous apportera la fièvre, des problèmes de circulation, de la fatigue afin de prioriser les mécanismes de défense à l’intérieur de vos cellules et de votre sang. C’est vraiment miraculeux comment votre intérieur fonctionne. Alors pourquoi ne pas s’en inspirer ?

Alors faites comme votre système immunitaire, réglez vos conflits. Afin d’y arriver, priorisez vos pensées, votre conviction, votre énergie, respiration et posture afin de répliquer. Alors si vous avez quelque chose à dire où à faire, alors mettez tout en oeuvre pour le régler maintenant. Soyez la meilleure version de vous-même afin de cesser de remettre les choses à plus tard. Allez-vous réussir ? Cela n’est pas certain.

Si je ne suis pas assuré de réussir, alors pourquoi le faire ? C’est simple, le fait d’avoir agi vous a montré que vous étiez capable de vous affirmer, de faire un geste ou d’avancer. D’avoir gagné ou non n’est pas important, ce qui l’est d’avoir pratiqué et avoir osé. Je dis souvent que le chemin est plus important que la destination. C’est un exemple.

Alors la vraie réponse à la question est-ce que je vais réussir, c’est OUI! Pour soi, c’est certain que vos ller réussissait à avancer, évoluer et vous renforcir. Votre système immunitaire sera plus fort, mais il va subir encore d’autres attaques. La même chose pour vous, vous devez devenir plus fort et à chaque conflit ou fuite que vous décider d’affronter ou de vous affirmer. Vous êtes alors toujours gagnant.

Maintenant, si l’occasion de fuir est encore présente et que vous agissez de cette façon, il n’est jamais trop tard pour agir. Alors plutôt que de vous sentir coupable comme d’habitude, acceptez votre réaction, puis décidez d’affronter. Le truc est aussi de vous donner un décompte de 5-4-3-2-1-go et prendre une bonne posture ainsi qu’une bonne respiration. Votre corps sera ainsi en cohérence avec la puissance intérieure et non la naïveté. Vous serez ensuite fier de vous et vous augmenterez votre confiance et la valeur que vous avez à vos yeux.

Un autre situation qui arrive souvent est que je me pose la question : est-ce que je fuis ?

En fait, la ligne est souvent mince entre je me choisis et je fuis. La différence, c’est pour quelle raison vous décidez de fuir. Si vous êtes conscient de votre fuite et que c’est pour votre bien-être, alors cette fuite est un choix et non une fuite. Disons que vous décider de quitter une relation toxique, de fuir, c’est de ne pas être conscient que c’est vous qui êtes en tord de rendre cette relation difficile par votre manque de confiance, d’affirmation, d’estime. Car la vie est simple, elle n’aime pas le vide. Alors si vous ne prenez pas votre place, quelqu’un d’autre la prendra. Alors la fuite sera la résultante de trouver une nouvelle relation qui paraîtra différente, mais qui en fait sera pareille à l’ancienne. Mais si c’est votre choix et que vous désirez travailler sur vous, alors quitter cette relation vous aidera à vous découvrir, vous prioriser, à exister, à vous aimer, vous donner du temps, de l’attention, de l’importance. En fait, ce que vous accusiez la relation de manquer, vous devez le créer par vous-même pour ensuite trouver une relation plus équilibrée qui vous permettra de profiter des bienfaits de la relation.

Il faut faire attention à ne pas tout fuir. Bien des gens veulent voyager, déménager, changer de couple ou de travail afin de fuir la réalité. Souvent cela est un fantasme que les gens chérissent depuis lonbtemps. En fait, cela peut autant rester une croyancde que pour atteindre une liberté, c’est ce que la vie a besoin. Mais bien des gens arrivent à faire leur fantasme une réalité. Mais après un certain temps, cela implique que le travail sur soi reste toujours à faire. Il est certain que l’expérience de voyager, déménager ou autre permet de mieux se connaitre et de faire de meilleurs choix. Alors il y aura des aspects positifs de fuir, mais en bout de ligne, la personne qui mérite l’attention et le travail est vous-même.

La vie est plus simple que nous le croyons et malheureusement, tout ne nous arrive pas dans les bras comme un beau cadeau bien enveloppé qui contient ce que nous désirons. Nous avons tous un travail à faire et de fuir allons simplement perpétuer la même chose à moins d’en faire le choix et de vivre avec les conséquences de ceux-ci. Fuir vous a toujours permis de survivre, mais maintenant, il serait important de vivre. Alors osez-vous affirmer, donner votre opinion et vous donner de l’importance. Il n’est jamais trop tard pour commencer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *