• 0 Items - 0.00$
    • No products in the cart.
Photos_article 7

Il est malheureux de constater tous les dégâts engendrer dans le contrôle dans nos familles, relations et sociétés. En fait, le contrôle est présent au quotidien sous diverses formes. Parfois la manipulation, d’autres fois la performance ou alors la domination. Il est rare que ce contrôle réside en des faits positifs, mais la véritable raison de son existence, c’est de nous sécuriser.

En fait, le contrôle est une action que nous développons très jeune, dès que nous apprenons les bases de la culpabilité vers 3 ans. Nous apprenons à nous servir de la manipulation infantile afin d’assurer que nous ayons ce que nous désirons. Pour les plus malins enfants, ils arrivent à bien jouer leur jeu, mais restent malheureusement dépendants du contrôle.

Toute personne a besoin de contrôle dans sa vie. Nous associons le contrôle à diverses situations nécessitant une certaine zone de limite. Mais la vérité est en faits que le contrôle devient plus intéressant à l’adolescence ou les émotions commencent à dominer. Le fait de contrôler est une recherche du contrôle de ces émotions qui veut ne plus les identifier ou laisser de la place. Ainsi, une bonne majorité des adultes contrôle dans le but de ne pas se laisser emporter par les émotions.

Il est intéressant de constater que le contrôle est fort utile, car il apporte la confiance en soi, la réussite, la performance et la détermination. Avec le contrôle, nous pouvons apporter la discipline, la motivation et la carrière. Mais tout cela a quel prix ?

La vie est un équilibre, alors oui il est important d’apprendre à se sécuriser avant tout. C’est une base de survie ou d’instinct. Alors il est important de développer des mécanismes de défense inconsciente pour nous protéger des situations qui peuvent nous blesser, faire mal ou souffrir. Mais ce mécanisme existe pour nous, mais aussi pour les autres. Combien de fois vous agissez ainsi, de cacher des informations aux gens que vous aimez dans le but de ne pas les faire souffrir ? Combien de fois en bas âge avez-vous entendu que vos émotions vous rendent vulnérables ? Que vous n’avez pas le droit de pleurer ou vous plaindre .

En fait, de ne pas exprimer ou réprimer nos émotions implique un déséquilibre. Comme la vie est bien faite, ce déséquilibre est des mécanismes de contrôle. Par contre, l’être humain, contrairement à la plupart des animaux, est un être émotif qui doit se libérer et exprimer ses émotions. Sinon, nous savons ce qui arrive à moyen ou long terme : la somatisation. Ce terme est que votre corps va créer des maladies et souffrances dues à l’accumulation des émotions. C’est pourquoi, la majorité des gens vieillissent dans la maladie, due au fait d’avoir retenu la majorité de leur vie ce qu’ils n’ont jamais exprimé.

Alors sommes-nous tous condamnés ? Oui ! La seule vraie fatalité de la vie, c’est de mourir. Alors faites-vous à l’idée. L’immortalité n’est pas encore exploitée et c’est peut-être mieux ainsi selon mon avis. Mais ce qui est important de constater, c’est que d’apprendre à se libérer des émotions (un autre article) est ce qui aidera chacun d’entre nous à éloigner la maladie et les souffrances de notre existence. Même si , pour la plupart des gens, c’est la maladie qui donne le coup de pied au derrière pour enfin prendre les décisions qui vont favoriser leur bien-être.

Pour revenir au contrôle, il est loin d’être négatif et il est même utile. Rationnellement, l’utilité du contrôle est pour avoir une vision d’observation sur les choses. En plus d’un regard objectif est de trouver des solutions, le contrôle permet d’analyser en toute logique une situation afin d’en trouver une résultante des plus agréables et rapides. Imaginez un ambulancier ou pompier qui ne serait pas dans le contrôle… je vous laisse conclure. Le contrôle permet d’être performant, structuré et de parer aux diverses situations difficiles.

Mais le contrôle a un ennemi : lâcher prise. Vous connaissez . En fait, vous devez connaitre les bienfaits du lâcher pris (autre article) . Cela permet en effet de se rapprocher du moment présent, d’être heureux, joyeux, de ressentir et d’exister. En fait, les bienfaits également de ne pas contrôler. Laisser aller permet à la vie de nous montrer le chemin. Car chacun possède son propre chemin et de vouloir le contrôler n’arrange pas les choses en général.

Vous avez déjà entendu l’expression : être à contre-courant . C’est lorsque dans votre vie, il y a toujours des obstacles, des résistances et de la souffrance . En fait, c’est là que le contrôle est néfaste. C’est ce contrôle qui vous garde dans la mauvaise direction. Lorsque tout résiste, c’est qu’en fait, vous devez laisser aller pour vous laisser diriger par le courant et non lui résister. Pour cela, il faut être conscient et cela demande de la pratique et du temps. Plusieurs notions de spiritualité nous amènent à voir la vie plus ouverte que celle du contrôle. Il faut encore une fois travailler ses croyances et perceptions.

Photo de Denys Nevozhai sur Unsplash

Ce que vous cherchez à contrôler est large et pour aider à le maitriser, il faut observer chaque situation. Si nous prenons l’exemple du contrôle dans votre travail. Cet espace nécessite souvent le contrôle, la performance, les résultats, les augmentations de salaire ou les responsabilités. Alors plus vous arrivez à avoir des résultats, plus la zone de contrôle est puissante. Ce n’est pas mauvais, mais il arrive un moment ou le contrôle peut devenir toxique. Vous empêchant d’avoir une vie ou d’en profiter. Il est important de se ressourcer et non toujours travailler. Alors prenez le temps d’y penser que plus le contrôle est puissant, plus il est nuisible pour vous et votre environnement. Pour bien des hommes et femmes, c’est une fuite de leur famille, couple ou relations de toujours travailler. Ils ne le voient pas ainsi, car ils sont coincés dans un cercle vicieux pour continuer de vivre leur vie de contrôle.

Alors à quoi sont due les dépressions et burnout ? L’excès de contrôle. En fait, c’est le corps qui ne suit plus. Il est en cohérence avec votre vie de fou. Il n’arrive plus à vous suivre car vous n’existez que par le contrôle. Vous devez ainsi reprendre un regard différent de votre vie et la changer. Pourquoi les médicaments sont nécessaires? Domaine intéressant à développer. Je ne suis pas médecins, mais voici mon observation. La plupart des médocs associés au souci de dépression empêchent de vivre des émotions. Ainsi, elles coupent le coeur de vivre et ressentir. Ce n’est pas mal pour autant, c’est même nécessaire.

Lorsque le corps n’arrive plus à être en cohérence avec votre contrôle, alors l’inverse se produit : la perte de contrôle. À ce moment, vous êtes envahie par les émotions accumulées. C’est pourquoi plusieurs personnes explosent de colère ou de tristesses. Celles-ci n’arrivent même pas à identifier la source du problème et c’est normal. Vous accumulez des malêtres depuis des années. Ils veulent tous sortir en même temps due au fait que votre barrière de contrôle n’existe pas (pour un moment en tout cas). La médication aide à reprendre le contrôle en vous maintenant dans un mode  » robot  » afin que vos émotions ne vous gèrent pas, mais que vous puissiez reprendre votre vie en main.

Dans la société actuelle, il est normal de voir beaucoup de cas de dépression, burnout, anxiété, etc. LE fait que la réussite et l’argent soient associés à la performance apportent ses conséquences. Je suis d’accord avec tout cela et même la médication. Mais le réel souci, c’est que les gens ne prennent pas ces maladies comme un message que ta vie n’est pas équilibrée. La plupart veulent juste un remède pour continuer la même chose qu’avant.

S’il y a une chose que la vie nous enseigne, c’est que le passé ne reviendra jamais. Alors il faut accepter ce que le présent peut nous montrer pour améliorer notre futur. Il faut changer la source de la souffrance, mais elle implique quelque chose de possiblement grave : le changement. Pourquoi majorité des gens recherchent une solution-miracle à leurs maladies ? Simplement pour ne pas à avoir à choisir une vie inspirante pour eux. Cela est dû à la peur du changement. (un autre article).

Le changement, nous avons vécu toute notre jeunesse. Changer de classe, de vêtement, d’amis, d’emplacement, de nourriture, de grandir, de découvrir nos talents, notre sexualité, etc. Il n’y a qu’une fois adulte où nous avons associé changement à danger. Ces croyances limitatives qui nous culpabilisent et nous font peur de croire qu’il y a mieux qui nous attend. Combien de gens restent à faire un boulot qui n’aime pas ? Combien n’osent pas quitter leur mari ou femme dans leurs relations pourtant toxiques ? Pourquoi tant de gens n’osent pas exprimer leurs sentiments ou même n’osent pas prendre de décisions ? La peur du changement.

Alors contrôler sa vie, c’est principalement pour éviter le changement et diriger notre vie telle que nous la souhaitons. Lorsque c’est le contrôle sur les autres, c’est que nous décidons de contrôler la vie des autres. Ce qui prouve le malêtre au changement. Prenons une situation ou le mari contrôle sa femme, pourquoi il le fait ? Il recherche seulement la sécurité. Possiblement parce qu’il aime sa femme et veut la protéger ! Alors inconsciemment, c’est parce qu’il l’aime qu’il cherche à contrôler. Peut-être qu’il contrôle car il l’a sens incapable de le faire par elle-même. Alors il agit inconsciemment en sauveur. Pourtant, on lui remet la faute sur lui… mais il ne fait que protéger sa femme, ou encore ses enfants.

Combien de fois en tant que parents nous disons à un enfant de ne pas faire quelque chose, car il y aura des conséquences ? Si on inverse les rôles, nos parents nous disaient la même chose et pourtant nous avions fait ces choses interdites… Mais nous avons appris de ces expériences. Alors vous vouliez protéger vos enfants, comme vos parents voulaient le faire. Est-ce que vous empêchez la liberté de vos enfants ? Ou peut-être seulement que vous n’avez pas assez confiance en eux pour faire les bons choix ? C’est fou les ramification du contrôle et de l’amour pour protéger les autres.

Une partie de la manipulation sur Terre est pour protéger les êtres que nous aimons. Le reste est pour la performance ou alors pour empêcher le changement. C’est un simple mécanisme inconscient qui nous aide beaucoup, mais dans certaines situations, nous pourrissons la vie. Il s’agit de devenir assez mature pour comprendre le rôle du contrôle. Pour un parent, il doit apprendre à contrôler, mais aussi laisser aller. Pour le boulot, c’est pareil. Pour les relations aussi. Il faut simplement comprendre la limite que nous devons installer dans notre vie à chacun.

Observer le contrôle autour de vous et vous allez voir à quel point il peut être merveilleux, mais à la fois malheureux. Le contrôle apporte une augmentation du stress, du vieillissement, des maladies, du malêtre, des souffrances émotives, des déchirements de couples ou familles, et bien plus.

Alors en observant les répercussions dans la vie des autres, essayez donc de vous créer une vie sur mesure. Une vie qui vous correspond et qui vous inspire. Pour y arriver, vous aurez besoin du contrôle, du lâcher prise et d’un brin de folie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *