• 0 Items - 0.00$
    • No products in the cart.
post-23

Il arrive souvent d’entendre dire que les gens ont des soucis avec leur famille. En fait, il n’est pas rare d’avoir certaines frictions ou conflits avec un ou plusieurs membres de la famille. Il est tout à fait normal d’en avoir et c’est même sain malgré tout.

Notre famille représente un groupe de gens proche de nous par alliance ou sang, présent dans notre vie pour notre bien. En fait, chaque membre peut être présent pour notre bien comme notre mal. Mais le mal que l’ont peut vivre est en fait considérer comme notre bien, si on prend du recul.

Toutes les relations que nous développons au cours d’une vie ont pour but de nous faire échanger et avancer. Que ces relations soient pour affaire, familial, amical, amour, etc, elles contribuent à faire avancer chacun de nous. Il est important de comprendre que ce n’est pas toutes les relations qui vont bien. Plusieurs nous échappent et sont remplis de conflits avec le temps. Si j’ai bien compris l’apprentissage des relations difficiles, alors je peux cesser d’attirer de telles relations.

Avec des relations autres que familial, il est facile de fermer des portes, de changer d’amitié, de boulot ou d’amoureux. Par contre, il n’est pas facile de se débarrasser de sa famille. En fait, comme notre lien est plus fort avec la famille, c’est pourquoi il est si difficile de régler des conflits.

Une relation familiale est une croyance bien forte. C’est-à-dire que la culpabilité, manipulation et autres émotions néfastes y sont alimentés de tous les côtés. Il est facile de vivre des relations de supériorité, de dominance, de boureau, etc. Tout comme plein d’émotions néfastes comme la jalousie, la rancune, l’injustice, la comparaison, etc. En fait, dans la famille, c’est toujours pire que dans la réalité.

Nous croyons que toute famille doit être forte, équilibrée et unie. Ce n’est pas le cas de toutes. Chaque famille possède des moutons noirs. Il y a toujours des gens plus dépendant, émotifs, rancunier, manipulateur, que l’alcool ou la drogue influence. Mais il y aura aussi toujours des gens avec du cœur, de l’humilité, de la sagesse, de a générosité et compassion.

Chaque membre de la famille est comme un modèle lors de notre enfance. On va ainsi programmer certaines attitudes et comportements par rapport à notre famille. Comme ce sont généralement des personnes influentes pour notre cheminement, certains ont une bonne et d’autres une mauvaise influence.

Chaque personne fait de son mieux pour être une bonne personne, mais les blessures de chacun restent présentes et bien des gens vivent avec beaucoup de choses sur leur cœur. Surtout dans une famille. Malheureusement, un des soucis depuis longtemps qui existe est le secret. Dans une famille, l’apparence que tout va bien prédomine depuis des siècles. De notre époque c’est moins le cas et c’est pour le mieux. Mais les secrets ont longtemps contenu des abus, manipulations, abandons, injustices, etc. Les membres d’une famille impliqué devaient fermer les yeux sur des gestes ou paroles violentes ou difficiles. Malheureusement, le secret est souvent la base du conflit.

En plus du secret, il faut penser à la manipulation. Bien des gens dans chaque famille utilise la manipulation dans le but de posséder une sorte de pouvoir, d’autorité. Mais leur but est simplement de combler un vide intérieur. Mais les manipulateurs sont accros à la manipulation. Pour certains, c’est comme une drogue. Cette manipulation les amène dans un genre de scénario dont ils sont le réalisateur. Au fond, c’est eux qui se mentent car la manipulation ne les remplis pas plus d’amour au contraire, mis de tristesse. C’est un cercle vicieux dont plusieurs membres de la famille souffre.

Ce qui est intéressant est que les relations que nous avons en famille sont les même que nous avons dans notre quotidien. Mais par croyance, nous avons tendance à accorder une obligation aux relations familiales, ce qui n’est pas nécessaire. Disons que je ne veux pas voir un ami ce soir, alors je n’y vais pas, car je me choisis. Mais si je dois aller voir un membre de ma famille et que je ne veux pas, je peux me sentir forcé d’y aller, alors que ce n’est pas du tout mon choix. Pourquoi tant de résistance pour un simple choix : Je me choisis ?

En fait, se choisir est une question de politique dans une famille. Cela semble demander des négociations mentales et émotives plutôt qu’un choix rationnel de se choisir. Il est étonnant de constater le nombre de personnes qui agissent toujours dans la culpabilité ou acheter la paix dans une famille. Plutôt que de se dire la vérité en face, les gens font preuve de politesse en apparence, mais se grugent de culpabilité, remords ou colère à l’intérieur. Imaginez ce que cela peut provoquer comme malaises et maladies à long terme.

Ce qui se passe en famille doit être mis au niveau de la conscience. Chacun d’entre nous avons sélectionner des gens pour nous élever avant de s’incarner. Nous avons donc choisi notre famille pour le meilleur et pour le pire. Ces choix justifiaient une expérience neutre dans le but de nous faire évoluer et avancer. Il est rare que les gens pensent ainsi.

Une personne qui nous veut ou fait du mal est là pour plusieurs raisons dans notre vie. En fait, celle-ci nous apprends nos faiblesses, à devenir plus fort, à s’exprimer, à prendre notre place, à augmenter notre confiance, à croire en nous, etc. Chaque expérience négative nous rend plus forte. Chacun apprend de ses échecs. Ceux-ci nous font avancer et voir la vie différemment. Lorsque rien ne se passe, personne n’évolue. On reste dans nos blessures et traumas.

Alors si certaines personnes de notre famille ont eu plus d’influence par rapport au positionnement hiérarchique (familial), elles ont apporté du bien et des souffrances. En comprenant que c’est encore une expérience, le but était de me faire évoluer. Alors pourquoi continuer d’emmagasiner des émotions négatives envers certaines personnes. Ils ont été des messagers en quelque sorte. Ils ont chacun joué un rôle dans ma vie. Certains ont rendu ma vie plus heureuse et d’autres ont joué un rôle inverse.

Je dois prendre conscience et surtout accepter que ma famille à un rôle primordial sur mon éducation, mes croyances, mes blocages, mes comportements, mes attitudes ressemblantes, etc. Cette acceptation implique que je possède des forces et faiblesses de ma famille. Pourquoi seulement mettre le focus sur le négatif ! Si j’ai des forces de ma famille, alors c’est là que je dois alimenter.

Il est important de savoir également que dans mon ADN, je contiens plus de 7 générations de mémoires. Ces mémoires peuvent aller des comportements à la réussite, de l’ambition à la création, de la science à la spiritualité. Je possède ces bons côtés. Mais comme équilibre, je possède aussi les mémoires négatives et néfastes. Libre à moi de choisir en quoi croire.

Comme la chose la plus importante dans ma vie doit être de me choisir, il est important que je puisse être libre dans mes choix. Il est certain que chaque choix possède toujours des ramifications. Mais l’important est que si je fais un choix, je dois en grande partie y retirer quelque chose de bien. Donc je peux faire plaisir aux autres, mais tant que moi aussi j’y retire du plaisir.

Si je dois aller à une réunion ou un party de famille où je sais qu’il y aura certaines personnes avec lesquels je vis des conflits, je dois choisir d’y aller pour les bonnes raisons. Donc j’y vais pour avoir des bons moments avec d’autres membres de la famille. Avoir des nouvelles, revenir sur les bons coups du passé et des beaux souvenirs. Il y a plein de belles choses auxquels nous pouvons revenir dans une famille et c’est sûr c’est point qu’il est important de focusser.

Contrairement avec d’autres relations, avec la famille, c’est plus qu’une relation, c’est une histoire. Cette histoire est parsemée d’interprétation de chaque parti. Alors une histoire pour une personne n’est pas la même vision pour une autre. C’est souvent un des risques de conflit. Il est important d’en parler des conflits afin de mieux comprendre la vision des autres membres impliqués. Cela peut régler la majorité des incompréhensions dans les histoires du passé.

Un autre point à penser est l’énergie. Lors d’un bel échange avec une personne ou un groupe, cela augmente l’énergie et apporte du bien. Souvent dans une rencontre familiale, c’est l’inverse qui arrive. C’est-à-dire que la fatigue ou se sentir vidé arrive souvent. Alors c’est un facteur de vampirisme ou plutôt appelé de vase communicant. Celui-ci promène les émotions et l’énergie d’une personne à l’autre. Cette occasion arrive souvent lorsqu’une personne a pitié pour une victime, alors elle se vide de son énergie et prend les émotions de la victime. La recette est d’avoir de la compassion et non de la pitié.

D’autres situations sont d’avoir un conflit ou il y a beaucoup de colère. Celle-ci attire un conflit où il y aura toujours un gagnant et un perdant. La solution face à une personne en colère est de dire ce que vous avez à dire, mais de façon neutre et non en émotion.

Afin d’éviter le vase communicant, il faudrait aussi apprendre à se mêler de ses propres affaires.  Une relation implique 2 ou plusieurs personnes. Lorsque je parle à une personne, je suis intellectuellement, émotivement et énergétiquement impliqué. Alors j’ai un rôle dans cet échange. Par contre, lorsque deux autres personnes se parlent, si je n’ai pas de raison de m’impliquer dans la conversation, alors je laisse les autres discuter. Le problème est que normalement, je peux m’impliquer dans des relations où je n’ai pas affaire. Ainsi, je gaspille mon énergie, mon intellect mes émotions. C’est loin d’être nourrissant. Alors toutes les personnes ‘mémère’ ou impliqué partout à vouloir contrôler tout dans une famille, c’est épuisant et finalement mortel au bout du compte. Car plusieurs maladies peuvent en découler et affaiblir votre santé. Alors le conseil est de se mêler de ses propres relations seulement.

Il est normal d’avoir des conflits dans une famille. Mais celles qui arrivent à s’en sortir rapidement possède une belle sagesse. Plus rapide sont réglé les conflits, plus rapide est l’équilibre et la conscience. Plus les problèmes trainent et ne se règlent pas, plus les souffrances et blessures dominent et il n’y aura pas de fin heureuse.

Si un conflit où vous êtes impliqué n’arrive pas à se régler par la communication, l’éloignement est requis. Cet éloignement implique que vous vous êtes choisi, donc moins de souffrance. Attention, comme c’est un choix, ne vous sentez aucunement coupable car c’est pour votre bien. En contrepartie, votre éloignement à aussi pour objectif de faire réfléchir l’autre personne. Si celle-ci veux s’aider et passer au-delà de ses blessures, elle reviendra vers vous. Mais cela peut prendre du temps. Laissez de l’espace à une personne qui souffre, car elle a besoin de comprendre les répercussions sur son environnement. Peut-être que cette personne ne comprendra jamais pourquoi vous vous êtes éloigné et vous blâmera pour l’avoir fait. Mais c’est un geste de manipulation de dernier ressort afin d’avouer que vous lui manquez. Alors ne vous laissez pas berner par ce stratagème.

Il est parfois compliqué de résoudre des conflits en famille, mais retenez l’important : C’est vous qui êtes important et vos choix qui vous avantagent. Changez votre vision des choses et cesser de prendre les membres de votre famille comme obligatoire, mais simplement une suggestion de la vie. Même si vous avez une histoire ensemble, ce n’est pas toutes les histoires qui finissent bien ! Mais tant que la vôtre se termine en beauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *