• 0 Items - 0.00$
    • No products in the cart.

Pour bien des gens la santé est une priorité. Avec elle, il devient possible de vivre sa vie normalement et de bien en profiter. Le souci, c’est que peu de gens arrivent à comprendre pourquoi la santé peut être un problème. Ils se contentent d’accuser un mauvais usage de leur corps ou la malchance pour expliquer leurs souffrances. Mais la réalité est tout autre.

Afin d’avoir une bonne santé, la plupart des gens sont d’accord pour penser à l’alimentation et l’exercices en premier lieu. Suivi de saines habitudes de travail, de sommeil, sans trop d’excès. Le problème, c’est qu’ils espèrent avoir ou maintenir une bonne santé avec ses saines habitudes. Mais combien de personnes ayant une vie saine souffre de malaises, maladies ou sont mortes ? Il est bien surprenant de voir que bien des gens qui font partie de l’équilibre d’une vie saine, souffrent malgré leurs efforts.

Si un équilibre de vie n’est pas ce qui me garantit une bonne santé, alors comment puis-je faire ?

Tout arrive pour une raison selon ma philosophie. Le corps est seulement un messager qui vous signifie que vous vivez des situations hors de votre contrôle et que vous devez changer. J’ai écrit un livre sur le sujet qui se nomme ‘Mon corps me parle’ pour ceux qui veulent en savoir plus. Comprendre que c’est normal d’avoir des soucis de santé est une nouvelle vision des choses pour plusieurs, mais c’est une réalité des plus surprenante.

Le corps est un messager qui amplifie une souffrance vécue dans sa vie. Alors si dans ma vie privée ou professionnel, j’ai un déséquilibre, mon corps me le fera savoir. Il ne fait pas signe pour chaque déséquilibre, mais pour tous ceux qui ont un impact ou que j’accumule dans ma vie. Alors si j’ai de la difficulté à me respecter, à prendre ma place, à me sentir coupable, à être émotive ou autre, alors mon corps va m’envoyer des signaux pour que je comprenne un message. 

Alors comment un cancer peut se produire dans un corps ? Premièrement, un cancer n’apparait pas en une journée, mais il provient de l’accumulation d’un mal être vécu dans la vie. De plus, il est alimenté dans un milieu souffrant d’oxygène et acide. Donc alimenté par le manque de bien respirer (air frais, méditation, prendre le temps de respirer) et un milieu acide créer par l’alimentation acide et surtout le stress.

Malheureusement, chaque être humain est propice au cancer. Mais chaque cancer possède sa propre raison d’être. Autant il est fait pour grossir ou diminuer selon l’importance que chacun lui donne. Alors il est bien possible de guérir un cancer, mais par la compréhension, l’acceptation et des changements dans sa vie en conséquence. Plusieurs ouvrages existent pour aider à comprendre les maladies, alors ce n’est pas le sujet.

Retrouver ou maintenir une santé prends bien plus qu’une vie saine, cela prend une vie consciente. L’alimentation joue un certain rôle, mais moins qu’on peut le prétendre. Il est bien plus important d’aimer ce qu’on mange que de faire attention à tout ce qu’on mange. De plus, il est vrai que la nourriture bio est meilleure pour la santé, mais elle n’est pas toujours disponible. Si on s’adapte à l’alimentation actuelle plutôt que de faire attention à tout, cela implique de ne pas trop se limiter.

Le corps est une bonne machine, si on l’écoute, nous pouvons facilement améliorer notre alimentation. Par exemple, les goûts changent et le corps nous signifie si une chose est bonne ou non. Après un certain temps, il remplacera les liqueurs par d’autres types de boisson, ou les chips par des légumes. Lorsque vous mangez quelque chose et vous sentez mal par la suite, ou agressif ou nauséeux, c’est parce que votre corps est mal avec cet aliment. Il faut donc apprendre à l’écouter et à essayer plein de nouveauté pour trouver un meilleur équilibre.

L’alimentation végétarienne est également bonne pour le corps, car il est vrai que celui-ci n’est pas fit pour digérer la viande. Due à notre long intestin, la digestion est trop longue pour être carnivore. De plus, le lait est inutile dépassé la première année d’un bébé, comme dans la nature. Il existe plusieurs maladies issues des effets secondaires des produits laitiers ou de la viande. Mais si on s’attarde en plus au sucre, au gluten, aux farines, etc. Cela n’en fini plus.

Il n’est pas rare de voir des gens allergiques ou intolérant de nos jours. Le souci est que plus une personne alimente son problème, plus elle lui donne de l’importance. À partir de cet instant, il s’agit d’une petite quantité de l’allergène pour devenir en crise. La science nous aide à mieux comprendre ce dilemme. Cet exemple est notoire. En donnant une infime quantité d’arachide à une personne qui est allergique, celle-ci se met à fabriquer des enzymes et protéines pour combattre les propriétés néfastes des arachides. Donc à moyen terme, la personne peut moins se soucier de faire attention et son corps collabore à sa réparation et son adaptation. Il en est de même avec le gluten, les fraises, les fruits de mer et d’autres allergies ou intolérances alimentaires.

Malgré la science, elle est aussi porteuse de croyance. Les mêmes croyances que si vous manger quelque chose, elle vous donnera le cancer. En effet les études scientifiques sortent de partout pour essayer de trouver les causes (extérieures) de bien des maladies. Le souci est que lié au pouvoir de création et à la culpabilité, vous pouvez cesser de cuisiner avec du beurre, ou de cesser de boire de la bière, du vin, du thé, etc. Selon chaque étude, quelque chose est mauvais pour nous. Mais il faut relativiser. Si vous arrivez à manger quelque chose par amour et qui vous fait du bien, vous transformez quelque chose de mauvais en quelque chose que votre corps à envie.

Alors attention de ne pas vous sentir coupable lorsque vous mangez ! Cette culpabilité, même si elle est une genre de manipulation scientifique ou lié à vos croyance, affecte directement votre corps. Comment votre corps réagit si vous lui donnez quelque chose dont vous ne voulez pas ou que vous savez toxique pour lui ? Je l’ai mentionné, votre corps est intelligent. Alors il agit en conséquence de vos goûts. Ce qui est bon pour vous devient bon pour lui. Décidez d’aller manger un hamburger de restauration rapide avec de la culpabilité et votre corps fera des siennes pour protester. Mangez ce même burger avec amour et délice, votre corps va collaborer et éliminer ce qui est mauvais sans effets secondaire. À moins d’excès bien sûr, qui cache un manque à combler.

Le même phénomène existe autour de vous. Des gens qui mangent tout le temps sans engraisser, des fumeurs depuis des années encore en vie et sans cancer, des gens qui boivent de l’alcool fort sans pour autant avoir des problèmes de foie. Il n’est pas rare d’avoir des cas qui sortent de la science…mais c’est simplement parce que ces gens aiment ça ! Leur corps collabore et digère bien le gras, le sucre, l’alcool, la cigarette, etc. Le corps à compris que cela apporte du bien d’avoir des (supposées) mauvaises habitudes.

Alors ma suggestion, faites attention, mais pas trop. Tout est une question d’équilibre. Aimez ce que vous mangez et votre corps collabore. Soyez à l’écoute de votre corps lorsqu’il est saturé, intoxiqué ou qu’il ne veut plus de quelque chose. Évitez les excès trop souvent et vous aurez un équilibre alimentaire plus sain que les extrémistes de la nutrition.

Pour ce qui est de l’exercice, il est vrai que le corps a besoin de bouger pour activer la circulation et perdre des calories en trop. Par contre, l’exercice physique est loin de tout régler comme problèmes de santé. L’exercice excessif peut souvent cacher un besoin de performance, un manque de confiance à combler, un vieillissement plus rapide et surtout un déséquilibre temporaire dans votre corps.

En parlant de déséquilibre, pourquoi la majorité des gens qui font un régime extrême ou un entrainement très intense pendant un certain temps, reprennent leur poids ou encore plus ? La réponse est simple, la collaboration de votre corps. Si vous n’êtes pas en collaboration avec votre corps pour faire quelque chose d’inhabituelle comme un régime ou un entrainement intense pendant quelques mois, le corps rivalise par la suite. Il se dit…tu as essayé de m’avoir et me déséquilibrer, mais moi je veux plus que cela se reproduise. Alors il est bien plus important de comprendre pourquoi j’ai un surplus de poids ou un inconfort physique impliquant un manque d’exercice.

En fait, l’exercice physique minimal, mais avec des bonnes intentions et des objectifs raisonnables apportent des résultats physiques rapide et durables. Si une personne s’entraine parce qu’il faut pour sa santé…erreur. Si une personne le fait pour la performance…erreur. Si une personne le fait pour les autres…erreur. Il faut qu’un exercice physique soit fait pour soi-même. De plus, il doit y avoir une intention claire, comme un objectif de poids, de vêtement, de confort, etc. Si l’intention est simple et claire, alors votre corps peut collaborer et le maintenir. Vous devez tout de même changer les habitudes ou déséquilibres qui ont causé les soucis de poids ou de mal-être afin de conserver les résultats. Encore une fois, la collaboration entre vos intention et votre corps facilitera des résultats rapides autant que permanents.

Les croyances affectent aussi beaucoup le niveau d’activité physique. Si pour vous 20 minutes de marche vous suffisent pour avoir un bon cardio et une belle taille, continuez de le croire et vous le conserverai. Mais si pour vous, l’exercices apporte des résultats après de longues séances de gym et de souffrances, alors vous aurez besoin de temps et de beaucoup d’effort pour atteindre vos objectifs. Alors ayez des croyances qu’il est facile d’avoir de bons résultats, en plus de retirer la croyance que l’âge ou votre condition vous empêche d’y arriver. Encore une fois, votre corps va collaborer.

Alors la conscience est bien plus importante que votre nutrition ou vos exercices. Mais il y a un point dont nous devons parler pour que vous puissiez avoir et maintenir une bonne santé. Celui de l’amour. L’amour de soi, lié à la confiance en soi est l’arme ultime de la santé. Si vous vous respectez, que vous vous priorisez et que vous prenez votre place, il n’y a rien, ni personne, qui peut vous empêcher de vous aimer. Cela ressemble plus à une fiction qu’à la réalité.

L’amour de si est un travail d’une vie. Mais une personne avec assez d’amour propre peut avoir une bonne santé. En effet, la majorité des déséquilibres dans la vie sont causé par des manques d’amours envers soi. Ils sont motivés par les critiques, les humiliations, les échecs, la culpabilité, etc. Ces déséquilibres entrainent à long terme des maladies. Donc, de travailler ses blessures apporte son lot de bienfait et surtout une prévention contre les souffrances.

Alors avant de penser seulement à la santé pour profiter de la vie, comprenez de quoi vous avez réellement besoin pour être en santé. Vous pouvez focusser sur l’alimentation et les exercices, mais le but est d’être conscient de votre équilibre et des messages de votre corps. N’oubliez jamais que l’amour que vous avez envers vous-même ne peut être acheté par les autres. Elle doit venir de vous et vous apportera la santé et une belle longévité en pleine forme et vivacité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *